En savoir plus sur l’Assurance Vie Luxembourgeoise

Comment ouvrir son contrat d’assurance vie au Luxembourg ?
Quelles sont les étapes de la souscription ?
Le processus d’ouverture est assez normé mais l’opération est assez simple.

 
Fill 99
Validation du projet
  1. Nous procédons à une analyse détaillée de votre situation
  2. Nous nous rencontrons avec plaisir dans nos bureaux au 21 Bd Montmartre si vous avez la possibilité de vous rendre visite à Paris
  3. Enfin nous validons votre situation patrimoniale en intégrant votre fiscalité, vos actifs financiers actuels, vos objectifs, les critères recherchés pour ouvrir une assurance vie au Luxembourg qui corresponde à vos besoins
 
Fill 99
Choix d’une assurance vie luxembourgeoise adaptée

Ce choix s’établit alors en fonction :

  1. de votre situation patrimoniale : situation familiale, décomposition de vos actifs financiers actuels, votre niveau d’imposition
  2. de vos objectifs : sécurité, diversification, transmission, …
  3. de votre profil de risque : prudent, équilibré, dynamique, …
  4. du projet propre à l’assurance vie Luxembourg : montants investis, durée d’investissement, choix de la devise de référence
Fill 99
Ouverture du contrat

Ouvrir une assurance vie au Luxembourg est extrêmement simple :

  1. Tout d’abord nous vous adressons un dossier de souscription
  2. Vous nous le renvoyez signé et accompagné des pièces justificatives
  3. Nous le validons (pertinence des supports choisis, complétude, …) avant de le transmettre à la compagnie d’assurance
  4. Après réception du versement, votre assurance-vie au luxembourg est ouverte.
  5. Vous recevez ensuite des identifiants pour accéder à votre assurance vie en ligne

Les motivations à souscrire un contrat d’assurance vie

Dans assurance vie figure le mot vie. C’est tout un symbole pour ce contrat qui répond à des problématiques variées se jouant tout au long de l’existence d’un assuré.

Les questions avant de souscrire un contrat d’assurance vie luxembourgeois

Un ou plusieurs contrats ?

Il n’y a pas de limite en nombre de contrats souscrits par personne. Dans le cadre de votre stratégie patrimoniale, vous pouvez choisir de prendre plusieurs contrats pour diversifier, mixant différents types de supports, horizons et rapports au risque.

Versements libres ou programmés ?

Une fois le versement initial minimum respecté, le contractant est totalement libre d’effectuer des versements ponctuels, sans échéance fixe, ou au contraire de mettre en place des virements automatiques à un rythme qu’il a choisi.

Gestion libre ou gestion pilotée ?

Selon votre aptitude à construire l’allocation de vos actifs, vous choisissez de procéder en autonomie à la gestion et aux arbitrages de vos fonds d’assurance vie ou bien de les déléguer à des experts financiers qui se chargent de faire fructifier vos sommes versées.

Quel(s) bénéficiaire(s) choisir ?

En cas de décès de l’assuré, le ou les bénéficiaires qu’il aura désignés toucheront le montant présent au contrat – capital et rendement – déduction faite des frais. La taxation sur les plus-values et les droits de succession sont calculés selon l’ancienneté du contrat et le lien de parenté unissant bénéficiaire et assuré. Chaque organisme de placement indique sur ses contrats une clause de type « au conjoint, à défaut aux enfants nés ou à naître, vivants ou représentés, à défaut aux héritiers » qui s’applique au cas où l’assuré n’émette pas de souhait particulier.

Nos préconisations concernant la clause bénéficiaire

Prenez le temps de bien y réfléchir, de prendre du recul et faites le point sur vos éventuels autres avoirs afin de désigner avec lucidité le ou les bénéficiaires de votre contrat. Révisable à tout moment, si votre situation patrimoniale ou personnelle venait par exemple à évoluer, la clause bénéficiaire comprend autant de personnes que vous le souhaitez.

Dans une optique successorale, libre à vous de définir des pourcentages de répartition non égaux afin de privilégier certains bénéficiaires en fonction de vos affinités.

Ayez également à l’esprit que vous pouvez désigner plusieurs rangs de bénéficiaires. En cas de décès du premier rang, ce sera « à défaut » le deuxième rang qui héritera.

Souscrire un contrat d’assurance vie : un produit d’épargne ouvert à un grand nombre

« Les assurances-vie ne concernent que les plus argentés », « Il faut s’y connaître dans les marchés financiers pour contracter une assurance vie ou une assurance décès », « Ce type de placement ne concerne pas les jeunes actifs »… Oubliez ces idées reçues ! Il serait dommage de ne pas envisager cette solution qui n’est en rien l’apanage d’une élite ou d’une tranche d’âge et qui permet la valorisation d’un capital, selon le rythme de chacun.

La souplesse dès la première année de souscription

Comparé à d’autres formules d’investissements, le contrat d’assurance-vie est souple puisque les fonds placés sont disponibles et peuvent être retirés à tout moment, dès la première année en cas de besoin. Vos avoirs ne sont pas bloqués, leur rachat partiel ou leur rachat total vous permet de financer un projet.

La date d’ouverture du contrat vaut pour le calcul de la fiscalité

La souscription permet de prendre date. C’est capital puisqu’en matière d’assurance vie, la fiscalité qui s’applique aux rachats ou retraits dépend de la date d’ouverture du contrat. Même si le premier versement au contrat est modique, il est recommandé d’ouvrir une assurance vie précocement pour pouvoir bénéficier d’une fiscalité avantageuse sur les plus-values lorsque le contrat aura atteint huit ans.

Demandez votre documentation

Conditions d’entrée

Assureurs Partenaires

Sociétés de Gestion Partenaires (FID)

Call Now Button Scroll to Top